Kino Klub : Plusieurs fois la commune

Ciné 104

(Tout public)

Mercredi 13 novembre à 20h15 : Kino Klub : Plusieurs fois la commune

Entre 2007 et 2010 s’est tenu au Ciné 104 un cycle de projections, le Kino Klub. Ces séances étaient un endroit d’échange autour du cinéma ouvert à la parole de tous et à la singularité de chacun. La programmation  était élaborée au sein d’un atelier de cinéma ouvert aux membres de clubs thérapeutiques et d’associations d’usagers de la psychiatrie(C.A.T.T.P, Groupe d’Entraide Mutuelle). Parralèllement à ces séances de cinéma, un film se construisait. Un film autour de la Commune, évènement à partir duquel nous avons pensé des programmations. Ce film est aujourd’hui terminé. C’est une histoire qui s’achève, une histoire de cinéma, mais aussi et avant tout une aventure humaine. Pour l’évoquer avec ceux qui l’ont construite, venez découvrir le film Plusieurs fois la commune. La  projection sera suivie d’une discussion avec les réalisateurs et d’un pot amical dans le hall, pour reprendre le principe du Kino Klub, fondé sur le partage, et la convivialité.

Plusieurs Fois la Commune

 Un film de Katharina Bellan, Régis Boitier, Julien Chollat-Namy, V. Poulin , Damien Peaucelle, Aziz Soumaré. France. 2011. Couleur. Vidéo. 50 mn

Des voix s’élèvent sur des images de la Creuse et de Paris, aujourd’hui. Elles interrogent le film en train de se faire et l’événement que fut la Commune de Paris en 1871, les traces qu’elle a laissées. Des photographies d’époque se mêlent aux plans d’aujourd’hui, les voix racontent les figures historiques, les idées, les décrets que la Commune a inventés. Ces voix et les corps dans les plans sont celles des réalisateurs du film, réunis dans un collectif où se rencontrent des «usagers» et des «non usagers» de la psychiatrie, des cinéastes et des non cinéastes.

Questionner ensemble ce qui a eu lieu durant ces trois mois révolutionnaires de mars à mai 1871, cette brèche ouverte dans l’Histoire, nous amène à parler de nos enfermements présents et à mettre en perspective la fabrication collective d’un film avec nos constructions en sujets et nos explorations de chemins de libération et d’émancipation.  

Séance suivie d’une rencontre avec les réalisateurs et d’un pot amical