LA CULTURE ET L'ART AU COLLÈGE : ACTUALITÉS DES PARCOURS 2021/2022

Tout au long de l'année, nous vous donnons des nouvelles des parcours La Culture et l'Art au Collège : actualités, focus sur les artistes, sorties, restitutions...


> FANTASMAGORIES

Artistes : Yvon et Carole Arcega
Collège : Joliot Curie, Pantin

Le parcours "Fantasmagories" touche à sa fin. La restitution s'est tenue le 31 mars à 14h pour un ciné-spectacle au Ciné 104 à Pantin. La séance a débuté par le spectacle fantasmagorique, conçu et animé en direct par les collégiens, suivi de la projection des Contes de la nuit de Michel Ocelot.

« Fantasmagories », c’est le nom que portaient ces spectacles de la fin du XVIIIe siècle qui consistaient à projeter des tableaux miniatures pour animer des histoires sur des écran de toile ou de fumée, à l’aide de sortes de lanternes magiques. A l’époque, ces spectacles terrifient leur audience, croyant à une intervention surnaturelle : « l’art de faire parler les fantômes en public ».

Le parcours Fantasmagories s’est déroulé sur quatre mois, de décembre à mars, avec une classe ULIS du collège Irène et Frédéric Joliot-Curie à Pantin. Le concepteur de l’atelier Jonathan Landais (YVON) ainsi que la cinéaste-plasticienne Carole Arcega ont accompagné les élèves dans la découverte et l’expérimentation du pré-cinéma : fantascope, mégascope, effets d’optiques, projection…

  

Yvon a conçu pour cet atelier des répliques revisitées de fantascopes : au lieu d’une bougie, c’est un smartphone qui projette l’image sur un écran de toile. Dotés de bretelles, les élèves – ou plutôt, les fantasmagores – ajustent la netteté de leur image grâce à une cheminée qu’ils peuvent avancer ou reculer et tourner sur elle-même pour orienter l’image de différentes façons.

y-v-o-n.fr/portfolio/incroyables-fantasmagores/

  

Carole et Yvon ont proposé aux élèves de créer des personnages et des éléments de décors pour créer une histoire d’ombre et de lumière. Après plusieurs séances d’expérimentations et de manipulations de liquides, matières, textures et objets projetés, les participants ont créé une histoire inédite qu’ils animeront en direct le 31 mars au Ciné 104. Cette histoire est celle des ombres et des humains…Pourquoi les ombres sont collées aux humains et font tout comme eux ?

  

Cette expérience à la fois sensible et artistique, a permis aux élèves de développer également des notions techniques sur les différents appareils manipulés, les notions de vision et de projection.

le film de la performance : 

 


> LA RUMEUR

Artiste : Wilfried Jude
Collège : Pierre de Geyter, Saint-Denis

Au collège De Geyter à Saint Denis, Cinémas 93 a coordonné un projet Culture et Art au Collège en partenariat avec l'équipe enseignante et Wilfried Jude, cadreur, réalisateur, monteur. Le projet visait à sensibiliser les élèves par l'écriture, la pratique et l'analyse, aux différentes manières dont on peut manipuler sons et images. Pour cela les élèves, accompagnés par Wilfried et l'équipe enseignante mobilisée par la professeure principale de la classe, Anaïs Saïdane, ont tenté la réalisation d'un film d'un genre bien particulier, le documenteur. Le résultat a été présenté par les élèves et leurs enseignants au public et aux familles au cinéma L'Ecran, à Saint-Denis, le 12 mai 2022 à partir de 17h30.

 

le film de la classe : Les Moutons


> NOISY LE JOUR, NOISY LA NUIT

Artiste : Julien Meunier, réalisateur documentariste
Collège : Victor Hugo, Noisy-le-Grand

Les élèves ont expérimenté avec Julien Meunier le travail du documentaire. Inspirés par leur connaissance intime de leur quartier, leurs déplacements quotidiens, la fréquentation d’habitants de leur périmètre ou encore d’agents de leur collège, ils ont réalisé un portrait visuel et sonore des Arènes de Picasso, en observant deux facettes de leur quotidien qui bascule une fois la nuit tombée : Noisy le jour, Noisy la nuit. Leur film a été présenté le jeudi 16 juin à 9h30 au cinéma Le Bijou de Noisy-le-Grand, avant la projection du long métrage de Julien Meunier, "En formation".

le film de la classe :


 

> NOS PAYSAGES, A LA MANIERE D’ALICE DIOP

Artistes : Charlotte Dufranc et Mahsa Karampour, réalisatrices documentaristes du collectif Captive Films
Collège : Jacques Jorissen, Drancy et Geroges Brassens, Sevran

Les réalisatrices Mahsa Karampour et Charlotte Dufranc ont accompagné deux parcours, coordonnées respectivement par Cinémas 93 et le cinéma Jacques Prévert d’Aulnay, destinés à deux classes de deux collèges (Jacques Jorissen à Drancy et Georges Brassens à Sevran). Elles ont travaillé autour du cinéma de l’aulnaisienne Alice Diop, en lien avec la sortie de son dernier film « Nous », tourné le long de la ligne du RER B, qui traverse la Seine-Saint-Denis. En étudiant la représentation des territoires des élèves, ils ont tourné deux documentaires de création accompagnés en questionnant le territoire et ses habitants : comment le perçoivent-ils, le racontent-ils, se le réapproprient-ils, le réinventent-ils ? Le processus créatif mené auprès des habitants a croisé regards et histoires pour faire émerger un regard de l’intérieur. Les films collectifs des élèves ont été présentés le vendredi 10 juin à 19h au théâtre-cinéma Jacques Prévert d'Aulnay-sous-Bois.

 

le film de la classe de Drancy : NOUS

 

le film de la classe de Sevran : DU HAUT DE LA COLLINE

 


> NOTRE PHOTO DE CLASSE : PORTRAITS INDIVIDUEL ET COLLECTIF

Artiste : Sonia Franco, réalisatrice documentariste, monteuse
Collège : Georges Politzer, La Courneuve

La réalisatrice et monteuse Sonia Franco a travaillé avec les élèves sur l'autoportrait, mis en regard avec le rituel de la photo de classe, afin de questionner le rapport des élèves à leur propre individualité au sein du groupe. Différentes formes de création, avec une attention particulière à la prise de son et de voix, ont été proposées afin que chacun puisse produire un autoportrait singulier, une composante du film mosaïque final. Leur film "Unis Uniques" a été restitué le jeudi 19 mai à 14h30 au cinéma L'Etoile de La Courneuve, suivi de la projection de "Enfance clandestine" de Benjami Avila.

le film de la classe, "Unis uniques" :


> PORTRAITS/MEMOIRES

Artiste : Nicolas Giuliani, réalisateur
Collège : Gustave Courbet, Romainville

Au collège Courbet, à Romainville, les élèves de la 5ème Arts ont pu mener avec les documentalistes et le réalisateur Nicolas Giuliani, une réflexion et une pratique autour de la représentation de la mémoire, entre souvenir, Histoire, impressions fugaces... Avec un téléphone portable ou une petite caméra, la classe a pensé, préparé et filmé des idées personnelles à partir de consignes collectives proposées par le cinéaste. Cette forme d'atelier ouverte à l'expérimentation a permis d'interroger ensemble des techniques d'expression primitives du cinéma en les confrontant aux usages modernes. Le résultat, une oeuvre chorale poétique et étonnante de 15 minutes, intitulée "Fragments de Confinement" a été projeté aux familles le 13 mai à partir de 18h lors d'une séance festive au cinéma Le Trianon, à Romainville, suivie d'une projection à 20h du film "Allons Enfants !"

le film de la classe : 

 


> REALISATION D’UN CLIP VIDEO « SUEDE »

Artistes : Elodie Escarmelle, danseuse, et Kostia Testut, réalisateur
Collège : Collège International, Noisy-le-Grand

Familiers du genre de la comédie musicale, le cinéaste Kostia Testut et la chorégraphe Elodie Escarmelle se sont intéressés avec les élèves aux codes de la représentation et à ses détournements. Ils ont réalisés avec les collégiens leur propre version du clip musical de « Bad », la chanson de Michael Jackson. Pour s’emparer du principe du « suédage » cher à Michel Gondry, ils ont retourné de manière artisanale et atypique les scènes du clip de Martin Scorsese, qui se déroule dans le métro new-yorkais et s'inspire de la comédie musicale « West Side Story » de Robert Wise et Jerome Robbins. L'humour et l'inventivité ont été au rendez-vous ! Leur clip suédé, "Very Bad", sera projeté le jeudi 16 juin à partir de 18h au cinéma Le Bijou de Noisy-le-Grand, dans le cadre de l'événement Réalisateurs en herbes.

 

le film de la classe :

 

 


> INVERSION DES ROLES

Artiste : Florence Hugues, réalisatrice et scénariste
Collège : Théodore Monod, Gagny

Florence Hugues, scénariste et réalisatrice, a abordé avec les collégiens la question des représentations féminines et masculines dans le cinéma, en se basant sur son film « Max », qui met en scène une jeune femme voulant devenir garagiste. Le projet s’axe sur une alternance entre ateliers pratiques, réflexions et discussions. Les élèves, en demi-groupes, ont écrit et enregistré deux podcasts. Le premier est une inversion des rôles sur les inégalités femmes-hommes. Le second est une discussion sur la place des femmes dans le sport. La restitution du projet à la communauté éducative et aux familles se fera au sein du collège et via l'ENT du collège le jeudi 9 juin à partir de 16h30. 

Découvrez leurs réalisations : Podcast "Rassemblée" / Podcast "Le Sport"