Parcours 2018-2019

Voici les 10 parcours La Culture et l’Art au Collège 2018-2019

LES YEUX OLYMPIQUES

Artiste : Hélène Combal-Weiss, artiste designer

Collège : Claude Debussy, Aulnay-sous-Bois

A travers ce parcours, les élèves seront amenés à créer une organisation collective de travail par délégations spécifiques, à découvrir et s’approprier des pratiques et techniques variées comme la création vidéo, le reportage, la réalisation d’une identité visuelle, le design d’uniformes et de décor, à l’écriture de communiqué de presse, la composition musicale d’un hymne et à organiser l’événement au sein du collège dans les contraintes de temps et de moyens impartis.

 

PORTRAITS EXQUIS

Artiste : Armande Chollat-Namy, cinéaste

Collège : Pablo Neruda, Aulnay-sous-Bois

Armande Chollat-Namy souhaite proposer aux élèves de la UPEAA la réalisation d’un film, centré surl’autoportrait et le portrait : une façon de penser un film comme une réalisation à plusieurs voix, plusieurs strates… de la voix d’un élève et de ses souvenirs, à la chorale d’un portrait collectif. Portrait collectif de la classe, en images, en mots et en sons, sous la forme très libre du cadavre exquis.

 

TERRITOIRES, CORPS, POINTS DE VUE

Artiste : Elodie Escarmelle, chorégraphe

Collège : Jean-Pierre Timbaud, Bobigny

L’artiste souhaite explorer avec les collégiens ce qu’ils ressentent et ce qu’ils perçoivent de leur propre environnement dans le collège. Les élèves livreront leur perception des lieux, les histoires, ressentis, affects qu’ils y projettent. Avec l’aide d’une scénographe du collectif Tempête, ils créeront une scénographie éphémère de cadres, signalétique, perspectives, lignes de fuite, qui indiquerons des endroits particuliers auxquels les élèves auront choisi de donner une nouvelle lecture, un nouveau point de vue.

 

DEBORDEMENTS

Artiste : Martin Lenzoni, comédien

Collège : Anatole France, Drancy

Le collège est un lieu à la fois institutionnel et intime qui peut ne plus surprendre les élèves voir même les lasser. Martin Lenzoni, accompagnera les collégiens à créer des vidéos sur plusieurs espaces (cantine, hall, salle de classe etc...) dans lesquels ils libéreront leur fantaisie. Pour trouver des décalages dans le jeu, ils s’inspireront du théâtre gestuel, du clown ou du burlesque.

 

IMAGE DE LA FEMME, STEREOTYPES DE GENRE

Artiste : Giulia Casagrande, réalisatrice

Collège : Théodore Monod, Gagny

Le travail de Giulia se porte sur le réemploi d’images d’archives, sur la mémoire de lieux et sur l'identité féminine comme par exemple dans le documentaire Clara et les vies imaginaires  où elle enquête sur l'identité de sa grand-mère pendant le fascisme et la guerre à partir de photos et de cartes postales. Nous espérons que les élèves pourront ainsi non seulement s'essayer à l'expression d'un point de vue mais pourront aussi sentir combien est importante la dimension personnelle d'une démarche artistique comme celle de Giulia.

 

LA VIE SECRETE DES OBJETS

Artiste : Clotilde Maurin, comédienne et réalisatrice

Collège : Marcelin Berthelot, Montreuil

Dans son travail autour du burlesque, Clotilde Maurin s’est interrogée sur le potentiel scénique des objets du quotidien. Dans une société où les engins les plus sophistiqués ont une obsolescence programmée, les élèves seront menés à poser un regard poétique et personnel sur ce qui passe inaperçu dans leur routine. Les collégiens écriront et réaliseront de petits films dont les objets du quotidien seront les personnages principaux.

 

NOTRE IMAGE…NOUS APPARTIENT ?

Artiste : Adnane Tragha, réalisateur

Collège : Lavoisier, Pantin

Depuis que plusieurs enseignants travaillant en Seine Saint Denis se sont plaints des discriminations envers leurs élèves de la part de certaines institutions culturelles parisiennes, Adnane Tragha s’est posé cette question : est-ce que notre image (celle d’un individu, d’une collectivité, d’un lieu) nous appartient ? Ce parcours alternera des phases d’écriture à des sorties dans un musée parisien. Ces sorties seront le terrain artistique du projet : ils s’imprégneront du lieu qui deviendra peu à peu familier, et ils pourront alors en dresser un portrait « dynamique » et critique en lien avec leur propre expérience et ressenti.

 

KALEIDOSCOPE D’IMAGES

Artiste : Paula Ortiz, cinéaste documentariste

Collège : Pablo Neruda, Pierrefitte-Sur-Seine

Paula Ortiz souhaite initier les collégiens au cinéma expérimental dans la tradition des ballets mécaniques, films appartenant aux avant-gardes du cinéma des années 1920-1930. Les élèves seront invités à découvrir et à filmer des œuvres appartenant et/ou inspirées par l’art cinétique, dans lesquelles les artistes ont cherché à intégrer le mouvement, en exploitant toute source de mobilité : mécanique, optique, naturelle, manuelle. Dans cette recherche « polysensorielle », la notion de montage, et notamment de rythme sera abordée dans sa phase finale et s’accompagnera de l’intervention d’un sound designer qui travaillera avec la classe sur une composition sonore pour le film.

 

ENERGIE

Artiste : Yves Mwamba, chorégraphe

Collège : Gustave Courbet, Romainville

Dans ce parcours, la chorégraphe et danseur Yves Mwamba va initier les élèves au krump comme expression artistique d’une contestation et d’une affirmation de soi. Le krump est une danse née dans les ghettos de Los Angeles dans les années 90. Sa naissance résulte des émeutes et de la répression policière brutale qui ont suivi le passage à tabac de Rodney King. Les collégiens réfléchiront à une chorégraphie urbaine dans les espaces les plus significatifs de leur ville en lien avec leurs histoires personnelles ou collectives, avec l’actualité ou leurs univers intimes. Les élèves seront également accompagnés d’un chef opérateur afin de filmer cette création collective

 

RETOUR VERS LE MUET

Artiste : Clotilde Maurin, comédienne et réalisatrice

Collège : Josephine Baker, Saint Ouen

En partenariat avec l’Espace 1789 de Saint Ouen

Le parcours conçu par Clotilde Maurin invite les collégiens à expérimenter les différentes formes du burlesque dans l'interprétation et la réalisation d'un court-métrage collectif. Des prouesses physiques de Buster Keaton aux imitations parodiques de Jean Dujardin, l’éventail est large : il évolue à travers les générations et l'histoire du Cinéma. Grâce à la réalisation d’un film collectif mettant en scène la rencontre des élèves avec le cinéma burlesque des années 20, la réalisatrice-interprète, propose aux collégiens d’emprunter les codes cinématographiques de deux époques, actuelle et ancienne, pour inventer leur propre comédie