FAQ | Foire aux questions

 

  1. A quel moment faut-il envoyer son dossier ?

L’Aide au film court soutient les films de court métrage après-réalisation. Les commissions professionnelles se prononcent sur visionnage d’un premier montage image. Elles se réunissent deux fois par an, en février-avril et en septembre-novembre. Voir le calendrier ici.

 

  1. La candidature est-elle éligible si elle a reçu le soutien d’autres collectivités publiques ?

Sont exclus les films qui ont obtenu l’aide de la Commission des contributions financières ou l’Aide au programme d’entreprise du CNC ; les films qui ont obtenu une subvention du COSIP supérieure à 25 000 euros ; et les films qui ont obtenu une aide après-réalisation d’une autre collectivité territoriale. Par ailleurs, le financement du projet ne doit pas dépasser 70% d’aides publiques.

 

  1. Quel est le montant moyen des subventions ?

Les subventions s’échelonnent entre 5 000 et 20 000 euros. Le montant est décidé en Comité de chiffrage, après délibération de la Commission plénière, en fonction du plan de financement, de la durée du film et des travaux restants à effectuer.

 

  1. Le film est porté par une association. Est-il éligible ?

L’Aide au film court est ouverte aux sociétés de production, mais aussi aux associations avec un numéro de SIRET et aux micro-sociétés.

 

  1. Est-il possible de déposer plusieurs projets ?

La structure de production peut déposer plusieurs projets lors d’une même session. Mais elle ne pourra pas obtenir plus de 33% des crédits du fonds d’aide lors d’une même année.

 

  1. Faut-il avoir tourné en Seine-Saint-Denis pour pouvoir prétendre à l’Aide au film court ?

Il n’est pas nécessaire d’avoir tourné le film en Seine-Saint-Denis, d’y réaliser les travaux d’après-réalisation, ou que l’auteur ou le producteur y réside. Tous les dossiers sont acceptés, quel que soit la région et le pays de tournage, à condition que la société de production majoritaire soit établie en France. Dans le cas d'une coproduction étrangère, la structure française doit être la production postulante et être majoritaire, (+ de 50 % des droits d'auteurs).

 

  1. Le film a été diffusé lors d’une projection publique. Est-il éligible ?

L’Aide au film court est une aide après-réalisation, les commissions se prononcent sur visionnage d’un premier montage image. Elle n’est donc pas ouverte aux films ayant fait l’objet d’une diffusion publique (télévisuelle, vidéo-projection, salle, festival, exposition, installation, etc.).

 

  1. Quels sont les genres acceptés ?

Tous les genres sont acceptés : fictions, documentaires, essais, films d’art.

Sont exclus : les films d’école, les films publicitaires, les reportages télévisuels, les pilotes et unitaires de séries, les émissions télévisuelles, les reportages télévisuels, les pilotes et unitaires de séries, les émissions télévisuelles, ainsi que les vidéo-clips, les captations de spectacles et les films linéaires.

 

  1. Y a t-il un nombre maximum de dossiers acceptés ?

Il n’y a pas de numerus clausus ; tous les dossiers sont acceptés à condition de respecter la date limite d’envoi de la session en cours et les critères d’éligibilité listés dans le règlement.

 

  1. Combien de dossiers sont-ils reçus à chaque session ?

L’Aide au film court s’organise en deux sessions par an, en septembre-novembre et en février-avril. En moyenne, pour chaque session, nous recevons 100 dossiers, parmi lesquels environ 5 films recevront le soutien du Département.