PROGRAMME DES FILMS 2016/2017

THÉMATIQUE : 

DES HOMMES ET DES BÊTES

Nous proposons, pour 2016-2017, une thématique qui incitera à s’interroger sur le langage, l’expression poétique et notre rapport à la nature, à travers les divers moyens d’expression qui composent le langage cinématographique : composition, mouvement et rythme des plans, sons et musique, parole et jeu d’acteur, etc.

Qu’est-ce qui nous distingue des bêtes ? Ce programme fait clairement du rapport à l’animal et à la nature un questionnement central. Il nous interroge aussi sur la définition de l’humanité et de la société dite « civilisée ». Il permet enfin d’appréhender les formes de la communication verbale ou non verbale et d’aborder le cinéma comme un champ d’expression poétique.

 

 

PREMIER TRIMESTRE ///////////////////////////////////////////////

> LES ENFANTS LOUPS

Mamoru Hosoda - 2012 - 1h57min

En traitant de la thérianthropie, le réalisateur japonais propose un film qui s’intéresse à l’homme, l’animal, la nature et au temps qui passe. Rythmé par des séquences d’une beauté fulgurante, ce film, extrêmement métaphorique, offre de nombreuses pistes de travail, en particulier pour travailler sur les notions de « norme » et d’« exclusion ».

 

SECOND TRIMESTRE ///////////////////////////////////////////////

> BLANCANIEVES

Pablo Berger - 2013 - 1h49min

Le conte Blanche Neige revisité sous la forme d’un film, moderne et baroque, muet en noir et blanc. Tout en étant très référencé (D.W. Griffith – Tod Browning – Buñuel - l’expressionnisme), c’est un mélodrame profondément ancré dans la culture et la société espagnoles, d’hier à aujourd’hui : la tauromachie, la musique, l’exagération des formes, la représentation des nains dans la peinture du siècle d’or, l’émancipation des femmes, la presse people…

 

 

 

 

> Programme de courts métrages : DES HOMMES ET DES BÊTES

 

 

 

Chienne d’histoire de Serge Avedikian (2008 - 14 min) dans lequel, via une métaphore sur l’éradication et la déportation de chiens, le réalisateur évoque le génocide arménien.

 

Les bêtes sauvages, d’Eléonore Saintagnan et Grégoire Motte (2015 - 35 min) Jouant sur la frontière entre la fiction et la réalité, les cinéastes évoquent la capacité des animaux à s’adapter dans un milieu hostile dans lequel ils ont été déplacés (des perruches à Bruxelles – des renards à la frontière franco-belge – des hippopotames en Colombie).

Peau de chat, de Joaquim Pedro de Andrade (1960 - 13 min) où le réalisateur brésilien, figure du Cinéma Novo, réalise, tout en réalisme poétique, un film sur les gamins des favellas qui descendent dans les quartiers riches de Rio pour enlever des chats dont la peau sert à fabriquer des tambours.

 

La queue de la souris, de Benjamin Renner (2012 - 5 min) qui fait écho à l’ensemble du programme (l’idée d’anthropomorphisme, de métaphore, la fable…) 

 

TROISIÈME TRIMESTRE /////////////////////////////////////////////

 

> KOJO LE GORILLE QUI PARLE

Barbet Schroeder - 1978 - 1h25min 

Film documentaire qui restitue une expérience entre un gorille de 7 ans et une psychologue qui lui apprend la langue des signes. Le réalisateur filme au plus près la communication qui s’établit entre la jeune femme et l’animal.

 


ÉDITION PRÉCÉDENTE 2015-2016

Consultez ici la brochure 2015/2016

Dossiers pédagogiques CNC


PREMIER TRIMESTRE

Chantons sous la pluie de Stanley DONEN et Gene KELLY, 1952, Etats Unis, comédie musicale, 1h43

Chantons sous la pluie se situe en 1927 aux Etats-Unis, lors de l’arrivée du cinéma parlant. Ce film incarne tant une mise en abyme d’un moment clef de l’histoire du cinéma, qu’un genre emblématique : la comédie musicale.

Ressources sur le film

DEUXIEME TRIMESTRE

Couleur de peau : Miel de Jung et Laurent BOILEAU, 2012, France/Belgique/Allemagne/Corée, Docu-fiction animation, 1h15

 

Réalisé dans un mélange d’images de prise de vue réelle et dessinées inspirées de la bande dessinée éponyme de Jung, orphelin adopté comme 200 mille autres enfants suite à la fin de la guerre de Corée, ce film revient sur quelques moments clés de sa vie. Le déracinement, l’identité, l’intégration, l’amour filial, fraternel et parental, la famille recomposée et métissée, sont autant de thèmes abordés par ce film, avec poésie et humour.

Ressources sur le film

 

Kes de Ken LOACH, 1969, Angleterre, fiction réaliste, 1h50

 

Billy, jeune adolescent de 12 ans, vit dans une petite ville minière du nord-est de l'Angleterre, dans un milieu social et familial hostile. Il décide un jour d’apprivoiser un faucon, avec lequel naîtra un lien très fort. Ce deuxième long métrage de Ken Loach dénonce la rudesse du système social et éducatif britannique des années 1970, et évoque la résistance d’un jeune adolescent particulièrement attachant, à un milieu social et familial très hostile.

Ressources sur le film

OU

This is England de Shane MEADOWS, 2007, Angleterre, fiction réaliste, 1h41

 

1983, au cœur d’une ville côtière du nord de l’Angleterre, Shaun, 12 ans, vit avec sa mère. Jeune adolescent désœuvré par la perte récente de son père, il découvre la liberté et l’émancipation, tout comme la radicalisation et la violence propres à ces mouvements identitaires.

Shane MEADOWS tourne une sorte d'autobiographie dans des décors dépouillés de l’Angleterre ouvrière. Héritier du cinéma de Ken LOACH, This Is England s’intéresse aux raisons socio-économiques à l’origine du mouvement skin tel qu’on le voit aujourd’hui. Le film, empreint d’un réalisme pur, se positionne à mi-chemin entre le documentaire et la pure fiction.

Ressources sur le film

 

TROISIEME TRIMESTRE

Benda Bilili de Renaud BARRET et Florent de la TULLAYE, 2010, France/Congo, documentaire, 1h24

 

Les membres de Staff Benda Bilili (« Au-delà des apparences »)  écument la ville sur des fauteuils roulants customisés. Mais avant tout, ils doivent survivre, déjouer les pièges de la rue de Kinshasa, chanter et danser pour s'évader.

Pendant cinq ans, des premières chansons à leur triomphe dans les festivals du monde entier, Benda Bilili nous raconte cette épopée vers un succès amplement mérité, que la réalisation de ce documentaire a rendu possible.

Ressources sur le film