3ÈME JOURNÉE - MATINÉE DU VENDREDI 17 NOVEMBRE

MATINÉE (9h30 – 12h45)

La salle de cinéma indépendante art et essai à l’heure de la métropole

En partenariat avec Écrans VO (association des cinémas indépendants du Val-d’Oise) et le SCARE (Syndicat des Cinémas d’Art, de Répertoire et d’Essai)

 

> Table ronde
QUELLES MARGES DE MANŒUVRE DANS LA PROGRAMMATION DES FILMS ? QUELLES STRATÉGIES ?

Confrontés à la concurrence toujours plus vive des multiplexes sur les titres porteurs, comment les cinémas art et essai de périphérie peuvent-ils affirmer une singularité éditoriale tout en maintenant une diversité cinématographique et une fréquentation suffisante ?

Cette 1e table ronde tentera d’apporter des réponses concrètes à partir d’expériences : multiprogrammation, allongement de la durée d’exposition, circulations, programmation au lundi, outils logiciels et statistiques, ententes et groupements nationaux de programmation, accords de programmation avec les circuits concurrents… 

Christine Beauchemin-Flot, directrice-programmatrice du Sélect à Antony,

Sylvain Clochard, directeur du Concorde à Nantes et du groupement national de programmation Micromégas,

Xavier Lardoux, directeur du cinéma au Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC),

Caroline Lonqueu-Lahbabi, directrice des cinémas Utopia de Saint-Ouen-L’Aumône et Pontoise.

 

> Présentation
LE GRAND PARIS, C’EST QUOI ET C’EST POUR QUAND ?

par Antoine Soulier-Thomazeau, urbaniste spécialisé dans la conduite de projets d’aménagement, actuellement chef de projet Canal et Plaine de l’Ourcq, Est Ensemble - Grand Paris

téléchargez la présentation d'Antoine Soulier-Thomazeau ICI 

> Table ronde
QUELS MODÈLES D’EXPLOITATION INDÉPENDANTE POUR LA MÉTROPOLE DE DEMAIN ?

Quelle espérance de vie pour les cinémas mono, 2 et 3 écrans souvent déficitaires et dont l’activité dépend de financements publics qui se raréfient ? Dans les zones encore « sous-équipées » convoitées par les circuits, est-il possible d’imaginer un autre modèle d’exploitation, type miniplexe art et essai, qui permette de limiter la dépense publique ?

De grands chantiers d’aménagement urbain vont bouleverser les paysages de la périphérie : reconquête et rénovation des centres-villes, appels à projets métropolitains (les 56 sites d’ »Inventons la Métropole du Grand Paris », les gares du Grand Paris Express …) : quelle place pour le cinéma indépendant dans ces projets d’aménageurs ? De nouveaux modèles culturels et économiques peuvent-ils être inventés ?

Vincent Clap et Arnold Henriot, respectivement coprésident et programmateur du Pandora à Avignon,

Franck Lombard-Platet, directeur du développement de l’exploitation chez Étoile Cinémas,

Antoine Mesnier, directeur général du cabinet d’études Vuillaume CinéConseil,

Sonia Pignot, maire adjointe déléguée à la culture et au patrimoine de Saint-Denis,

Boris Spire, directeur de L’Écran à Saint-Denis.

Rencontre animée par Antoine Leclerc, délégué général du Festival Cinéma d’Alès - Itinérances et de l’association Carrefour des festivals.


> TÉLÉCHARGEZ LE PROGRAMME EN PDF <